Le football se joue avec les bras CR7

Dossier Ultramag #5 – Mail/Juin 2014
Décryptage du geste technique de Cristiano Ronaldo
Par Frédéric Brigaud.

Dossier traduit en Anglais (PLAY FOOTBALL WITH ARMS) et en Allemand (FUßBALL WIRD MIT DEN ARMEN GESPIELT)

Analyse et description de la stratégie biomécanique dynamique employée par Cristiano Ronaldo utilisant les bras et le buste pour accélérer et stabiliser sa gestuelle technique.

Extrait…
La maîtrise technique d’un joueur de football tel que Ronaldo laisse à penser qu’il a été touché par la grâce divine. Mais l’analyse biomécanique de sa gestuelle montre qu’il est « juste » capable de déployer une stratégie biomécanique quasi unique, qui le rend plus rapide et plus efficace que n’importe lequel de ses adversaires.

Cristiano Ronaldo. L’un des meilleurs footballeurs au monde. Au début de sa carrière, nous pouvions être touchés non par la grâce, mais par sa gestuelle technique très rapide, surclassant les autres. D’un point de vue biomécanique, l’observateur attentif pouvait noter une cohésion efficace des différentes parties du corps, accompagnée d’une homogénéité globale de l’ensemble de sa musculature. Malgré son niveau, ses qualités, Ronaldo est comme nous tous, composé de muscles, d’articulations, et soumis aux mêmes forces gravitationnelles…

Recherchons l’efficacité
Une homogénéité globale sous-entend que chaque partie du corps est sollicitée, qu’aucune n’est délaissée. Dès lors, cela nous laisse penser que ce sportif déploie et entretient une stratégie biomécanique dynamique optimale qui perdure dans le temps, même s’il a traversé des hauts et des bas. Des aspects biomécaniques qui font toujours de lui un athlète que nous pouvons qualifier de complet.

Frapper un pénalty ou réaliser un dribble par exemple – il existe une multitude d’enchaînements différents. Pour préciser cette notion et vous permettre de mieux l’appréhender, transposons-la à la course à pied. Dans ce contexte, l’objectif est de courir. Cependant, en fonction de la technique de prise d’appui que le coureur emploie – prise d’appui talon ou prise d’appui avant-pied il sollicite et développe différemment sa musculature. Par exemple, les mollets sont davantage utilisés lors d’une prise d’appui avant-pied. Dès lors, en fonction de la technique de prise d’appui, la répartition de la puissance entre les différents groupes musculaires est différente. Deux stratégies biomécaniques différentes, deux corps différents pour un même objectif sportif. Il en est de même pour n’importe quel geste technique sportif. Au-delà du seul résultat, il convient donc de rechercher l’efficacité de la stratégie biomécanique menant à ce résultat.

Musculature Raisonnée
Le développement et le maintien de votre musculature résultent en grande partie des gestes répétitifs que vous effectuez : le corps est sculpté par le geste déployé. Il est toujours possible via la pratique de la musculation de développer une partie isolée du corps, mais si par la suite votre sport ne sollicite pas ou peu cette zone, vos beaux muscles disparaîtront en moins de temps qu’il n’en aura fallu pour les acquérir, le corps ne s’encombrant pas d’une musculature non sollicitée dans le geste technique répétitif. D’où la nécessité d’avoir une musculature raisonnée, en rapport avec la stratégie biomécanique développée. Nous retrouvons cette homogénéité chez Dawa Sherpa* (course en montagne) qui utilise judicieusement le haut de son corps pour avancer. Il a acquis une stratégie biomécanique optimale qui inclut les bras dans la propulsion. C’est-à-dire qu’il déploie selon les besoins un balancement plus ou moins actif des bras, qui se répercute jusque dans ses appuis et participe ainsi à la propulsion3. Puisqu’il existe un lien direct, mécanique, entre le mouvement des bras et la propulsion, ne pourraient-ils pas servir à autre chose ?

….

Lire la suite au format PDF
Page facebook « Sous le regard de Fred » Ultramag