Portrait : Christophe Lesaux – UTAT 2016

Par Frédéric Brigaud. Ultramag

« MA VOITURE A MOINS DE KILOMÈTRES QUE MES JAMBES ! » – CHRISTOPHE LE SAUX

PORTRAIT | CHRISTOPHE LE SAUX DANS LE CADRE DE L’UTAT AU MAROC. CHRISTOPHE LE SAUX, LE « JAGUAR », EST SANS DOUTE L’UN DES COUREURS DE TRAIL ÉLITE LES PLUS BOULIMIQUES AU MONDE, LES PLUS SYMPATHIQUES AUSSI.

Retour sur l’UTAT 2016
C’est autour d’un thé à 2600 mètres d’altitude au cœur de la station de l’Oukaimeden au Maroc que Christophe nous raconte les raisons de sa venue pour cette 8e édition de l’UTAT : « En 2011, il y a cinq ans déjà, j’étais venu donner un coup de main pour baliser le 105 km. J’en avais profité pour participer au challenge (42 km le premier jour et 26 km le lendemain). Cette année j’avais envie de faire le 105 d’une seule traite. Un 105 qui est probablement très dur, pour l’avoir balisé il y a 5 ans, mais très beau. »

Ce qui fut le cas, rappelons que Christophe fait partie des coureurs qui parcourent le plus de kilomètres en compétition chaque année, environ 3000 km,  de quoi avoir mal aux jambes si l’on n’est pas suffisamment préparé. Quinze jours avant sa venue au Maroc il participait à une épreuve de Skyrunning extrême en Ecosse. Une compétition qui comporte de l’escalade, « on passait du 4 voir du 5 sans corde, sans rien, c’est assez particulier » fait-il remarquer. « Il n’y a que des élites, du haut niveau, j’ai mis 9 heures pour parcourir les 55 km. »

La semaine précédant cette compétition il était au Canada pour une autre épreuve de skyrunning, et avant cela à l’Echappée belle à Grenoble, 144 km, « une course très dure » précise-t-il.

Le 105 n’est autre que sa vingtième course cette année, et dans trois semaines il est à La Réunion. « Ma voiture a moins de kilomètres que mes jambes ! » dit-il avec le sourire. « Le 105 est en quelque sorte une course préparatoire avec comme objectifs de me faire plaisir et d’arriver au bout. Il faut venir découvrir le Maroc et parcourir l’Atlas. C’est vivre une autre histoire » ajoute-t-il.

Samedi matin, le départ est lancé, une course qui fut plus difficile que prévue car une déshydratation s’est fait ressentir à partir du 79e kilomètre, avec la présence de sang dans les urines… Il a terminé la course au ralenti prenant tout de même la cinquième place après 17 heures et 36 minutes de course. Il a fallu malgré tout le perfuser à l’arrivée afin de le réhydrater. Christophe étant un coureur sain il a pu récupérer très rapidement.

Partager la passion du Trail
En plusieurs années il est passé par différents Teams – Brooks, Salomon, Buff, WAA – et dernièrement, Antoine Guillon et lui ont décidé de créer leur propre Team afin de partager leur passion : « Nous avons donc créé le Team Globe Trailers (http://www.teamglobetrailers.com/ ) qui compte aujourd’hui 150 adhérents et une vingtaine d’ambassadeurs dans différents pays – Australie, Chine, Maroc, France – à qui l’on offre les tenues et qui, en contrepartie,  accompagnent ou renseignent les adhérents de notre association sur les parcours à découvrir, les hôtels où loger… Par ailleurs, on facilite le covoiturage ou le partage d’appartements pour une course. On organise également des stages, des conférences, on dispense des conseils. Des marques et des entreprises sont également partenaires de notre association. Raidlight a insisté pour que nous ayons un contrat athlète (Antoine et moi). Un contrat dont bénéficie depuis peu Rachid Elmorabiti (vainqueur du Marathon des Sables, et second à l’OCC 2016). Cela lui rapporte un peu d’argent et surtout de la visibilité en France et ailleurs. L’association est basée dans l’Hérault, chez Antoine, mais nous avons des représentants un peu partout en France. Pour plus d’information, rendez-vous sur Teamglobetrailers.com. On accueille tout le monde, de la grand-mère aux enfants ! »

Pour aller plus loin :

Lire l’article sur Ultramag.fr