Est-ce que je dois modifier ma foulée quand je cours sur des terrains glissants ou boueux ?

Par Frédéric Brigaud.
Runner’s World
Nov-Dec 2011

Un terrain glissant ou boueux diminue fortement l’adhérence, élément pourtant essentiel dans la course à pied tout au long de la phase d’appui. Cela nécessite naturellement de modifier votre foulée ainsi que votre prise d’appui afin de ne pas perdre l’équilibre voire chuter. Lorsqu’en hiver vous marchez sur la glace spontanément vous diminuez la longueur de vos pas et augmentez leur fréquence ; il vous faudra faire de même lorsque vous courrez sur des terrains glissants sans omettre de décoller légèrement le talon lors de la prise d’appui si vous ne voulez pas vous retrouver sur les fesses. Vous éviterez également toutes accélérations ou décélérations brutales qui, à coup sûr vous feront chuter. Donc sachez garder vos distances, anticiper les obstacles et les virages qui nécessitent de ralentir… D’autant que ce type de surface peut devenir rapidement très énergivore (consommatrice d’énergie) car chaque fois que vous perdez l’adhérence, à l’image d’un pneu qui patine, en plus de vous déséquilibrer et de rompre brutalement le rythme de votre foulée, vous dispersez inutilement une énergie qui vous est nécessaire pour avancer. C’est pourquoi dans ce type de situation mieux vaut être raisonnable et rester concentré sur le geste mis en place plutôt que de foncer tête baissée et se fatiguer inutilement.