Test Vivo primus Trail - Todra Maroc.


Nov 2016



Par Frédéric Brigaud. Ultramag

EN VIVO DANS LES GORGES DU TODRA
TEST PRODUIT - CHAUSSURES | VIVO PRIMUS TRAIL FIRMGROUND
TEST DES VIVO PRIMUS TRAIL FIRMGROUND DANS LES GORGES DU TODRA AU MAROC.

C’est parti pour une courte sortie en Vivo Primus Trail d’une quinzaine de kilomètres sur les sentiers qui sillonnent les gorges du Todra, point d’origine d’une palmeraie qui serpente sur près de 30 km - une des plus grandes palmeraies du Maroc située entre Errachidia et Ouarzazate. Les gorges du Todra sont mythiques pour les grimpeurs qui viennent du monde entier gravir ces falaises. Les sentiers qui contournent et surplombent les gorges sont un terrain de jeu idéal pour tester la qualité de cette chaussure. Dans un paysage époustouflant on prend rapidement du dénivelé pour franchir trois cols successifs  à près de 1900 mètres d’altitude avant de redescendre dans les gorges. Un terrain technique, caillouteux, et encore très sec à cette période de l’année.

Durant cette sortie j’ai pu apprécier l’évolution de la chaussure depuis la Vivo Trail Freak, tant au niveau de la forme que dans le choix des matières. On tend progressivement vers une chaussure « comme pieds nus ». De plus, l’ajout d’un renfort au niveau de l’avant-pied (pare-choc) en fait une chaussure de plus en plus typée trail.

 

Je retiendrai :
- Une large boite à orteils (toe box) qui permet à l’avant-pied de s’étaler sans contraintes. Notez que pour celles ou ceux dont les pieds sont encore étroits, vous pourrez placer une semelle de propreté qui diminuera cet espace. Tout en sachant pour les débutants que l’arche antérieure du pied s’élargit progressivement avec le temps, un phénomène physiologique qui assure une meilleure répartition de la pression au niveau de l’avant-pied.
- Une semelle souple qui permet à l’arche antérieure de s’adapter à la forme du terrain offrant ainsi une surface maximale en contact avec le sol. Cette évolution constante de l’arche antérieure du pied entretient la biomécanique du pied. Ainsi, les mouvements physiologiques entre les différentes pièces osseuses qui composent le pied renforcent le système musculaire stabilisateur de la « cheville » pour peu que l’on contrôle sa gestuelle. Des mécanismes qui participent à la prévention des entorses.

- Un laçage plus efficace qui répartit correctement la pression sur le dessus du pied et qu’il est possible de faire évoluer rapidement. Il n’est pas inutile de rappeler que, avec la pratique, la foulée avant-pied autorise un serrage très léger même sur un terrain technique ou en descente.
- Un renfort au niveau de l’avant-pied qui protège davantage le pied des cailloux si par mégarde on venait à buter contre eux.
- De nouveaux crampons plus résistants.
- Un mesh très aéré qui permet de réguler efficacement la température et la transpiration.
- Une chaussure qui tient au pied et non qui tient le pied.

 

Quelles utilisations :
- Pour les sorties courtes ou longues : cette chaussure ne présente aucun amorti, de fait pour les sorties longues le coureur doit être en mesure de produire une gestuelle de qualité dans la durée et être lucide.
- Pour l’apprentissage (sortie courte) et le perfectionnement : un feedback important, souplesse de la semelle, zéro-drop, autant d’éléments qui permettent au débutant de la foulée avant-pied ou passant aux chaussures minimalistes d’ajuster sa technique.
- Pour les Randonnées : une chaussure agréable pour la randonnée, aérée, qui présente une bonne accroche et permet d’entretenir la biomécanique du pied. Une chaussure légère et souple qui ne prend pas de place dans le sac. Notez que le zéro amorti nécessite un temps d’adaptation physiologique et technique. Une transition nettement plus rapide que pour le passage à la course avant-pied.  La gestuelle va évoluer d’elle-même (longueur de pas, fréquence des pas…), ainsi que l’architecture du pied. De fait, il est utile d’augmenter progressivement la durée et la longueur des randonnées. N’hésitez pas les premiers temps à emporter  une paire de chaussure présentant une semelle plus épaisse (amorti) si vos pieds « fatiguent » et ne se sont pas encore adaptés.
- Pour les grimpeurs en marche d’approche : une chaussure légère qui ne prend pas de place, que l’on accroche facilement au baudrier et qui surtout se chausse très facilement. Une chaussure qui tient au pied et accroche à la paroi, idéale pour les descentes en rappel.
Une chaussure que j’apprécie particulièrement !

Pour aller plus loin :

  • Guide de la foulée avec prise d’appui avant-pied – nouvelle édition - Frédéric Brigaud, Editions DésIris, Chronofocus, octobre 2016

Commander chez l'éditeur : http://bit.ly/foulee-minimaliste
Commander chez Amazon : http://amzn.to/2cNmCkR


 Lire l'article sur Ultramag.fr

 

Pour aller plus loin :

 

Frédéric Brigaud

Ostéopathe.DO, consultant en biomécanique humaine, concepteur des principes posturo-dynamique d'Empilement Articulaire Dynamique. Auteur de plusieurs ouvrages sur la marche, la course, la posture et le pied ; Guide de la foulée, Corriger le pied sans semelle, La course à pied - Posture, biomécanique, performance, Améliorer sa posture