Prise d'appui avant-pied et Barefoot


Mai 2012



MAI 2012 / BAREFOOTRUNNER

Frédéric Brigaud ostéopathe a bien voulu réaliser un test des chaussures Vibram FiveFingers Bikila et Sprint. En attendant de vous dévoiler l’ensemble de ce test complet, technique et réaliste, je vous propose de lire cette interview réalisée lors de notre dernière rencontre à Paris il y a quelques semaines.

En tant qu’ostéopathe que recherches-tu quand tu testes des chaussures ?
Lorsque je teste des chaussures ce que je recherche en premier lieu c’est une interface la plus neutre possible, c’est-à-dire des chaussures qui ne  modifient pas  la statique de mes pieds exactement comme si j’étais entrain de courir pieds nus.

Que faut-il savoir avant de commencer la pratique du barefoot ?
Ce qu’il faut savoir avant de commencer c’est que c’est une  discipline totalement différente de la course à pied traditionnelle, c’est comme si vous commenciez un nouveau sport. De ce fait vous ne pouvez l’aborder  n’importe comment. L’ensemble du corps aura besoin de s’adapter à cette nouvelle pratique et si vous pensez pouvoir courir en barefoot de la même façon qu’en course à pied traditionnelle vous foncez droit à la catastrophe. Vous allez générer des pathologies aux seins de votre système musculo-squelettique.

Pourquoi limiter les premières sorties à 20 minutes ?
Je dirais beaucoup moins de 20 minutes, c’est 3 x 10 minutes par semaine et cela pendant 6mois pour que l’appareil musculo-squelettique ai le temps de s’habituer à ces nouvelles contraintes. Ce qui ne vous empêche pas de courir de façon plus classique c’est-à-dire que dans votre course à pied traditionnelle vous intégrez 10 min de barefoot.

Quelle est la zone d’appuis idéale ?
On ne parle pas de zone d’appuis idéale mais de zone d’appuis tout simplement parce que dès que l’on commence à décoller le talon on va venir prendre appuis sur la zone antérieure du pied, la tête des métatarsiens c’est cette zone là qui va rentrer en contact puis cela va plus ou moins s’entendre vers l’arrière en fonction du dégré d’inclinaison du pied par rapport au sol.

Peut on poser le talon à la fin de chaque foulée et si oui pourquoi est-ce intéressant ?
Oui, il est tout à fait possible de poser le talon à la fin de chaque foulée, parce que cela permet de limiter les contraintes au niveau de l’avant du pied. C’est donc une méthode que l’on préconise pour les débutants ou bien lorsque l’on est fatigué. 

 

Pour aller plus loin :

 

Frédéric Brigaud

Ostéopathe.DO, consultant en biomécanique humaine, concepteur des principes posturo-dynamique d'Empilement Articulaire Dynamique. Auteur de plusieurs ouvrages sur la marche, la course, la posture et le pied ; Guide de la foulée, Corriger le pied sans semelle, La course à pied - Posture, biomécanique, performance, Améliorer sa posture …